Notre histoire avec TASS

P1160464

A défaut d’avoir réussi à collecter des informations sur l’histoire de TASS, nous vous proposons le récit de notre rencontre avec ce bateau.

Nous avons acheté TASS début novembre 2013, après en avoir rêvé pendant près de 3 mois. Alors que nous commencions notre saison d’été sur le catamaran « Zylkène 1 » – Lagoon 560, nous avons pris contact avec les anciens propriétaires de TASS.

L’envie de se trouver un chouette bateau pour partir vite était de plus en plus forte et les annonces françaises nous laissaient un peu sur notre faim. Nous avons donc essayé d’élargir géographiquement le champ de nos recherches en fouillant le WEB. Nous sommes tombés sur le site espagnol « Millanuncios », qui est l’équivalent du « Bon Coin » et sur lequel «Isabelle & Calle» venaient de mettre en ligne l’annonce pour TASS. D’emblée, les photos et le descriptif nous mettent sérieusement l’eau à bouche !! Enfin un bateau qui nous fait vibrer, qui semble être en bon état et surtout, qui est dans notre petit budget !!! Lorsque nous prenons contact avec Isabelle, TASS est encore au milieu de l’Atlantique et revient avec Calle d’un an de voyage dans l’Arc Antillais.  Nous sommes alors en Corse – au boulot – et rongeons notre frein de devoir attendre que la cloche sonne mi-octobre pour retrouver notre liberté et pouvoir aller en Espagne voir le bateau.

Début-août, nous lançons une invitation, un peu comme on lance une bouteille à la mer : pourquoi ne pas venir avec TASS en Corse fin août ? (Malgré toutes nos ruses, nous n’avons pas réussi à convaincre les propriétaires de «Zylkène 1» qu’il fallait aller à Ibiza…pour voir notre futur bateau :-)!!! Contre toute attente, la réponse est positive et les dates que nous proposons semblent convenir à tout le monde. Cette nouvelle est un ballon d’oxygène ; cela nous redonne le coup de pied au derrière dont nous avions besoin pour nous accrocher et terminer ce boulot qui nous pèse de plus en plus. Malheureusement, nous devrons attendre encore… Calle et Isabelle viennent de trouver du travail sur un voilier à Ibiza et ne pourront pas venir à notre rencontre le long des côtes de l’Ile de Beauté. Il faudra être patient : TASS est une belle qui se complet à se faire désirer !!

Le 12 septembre, nous prenons prématurément la clé des champs et laissons « Zylkène 1 » à Hyères avec un nouvel équipage. A nous la liberté !! Nous aménageons rapidement le VITO avec un sommier/lit bricolé par Jérémie et nous mettons cap à l’Est ! Oui à l’Est ! L’Espagne, c’est bien à l’Ouest mais TASS est encore à Ibiza et nous n’avons rendez-vous pour une visite que le 8 octobre. Alors, nous partons prospecter en Italie, histoire de voir s’il n’y a pas des affaires à faire dans ce coin de l’Europe. Raté : nous avons parcouru 1000km pour visiter 3 voiliers en très mauvais état ! Néanmoins, nous en avons quand même profité pour nous régaler de pizzas, de pâtes et de grappa, et pour faire du tourisme sur la côte entre Gênes et La Spezzia. Nous ne pouvons que vous recommander un passage par la route du littoral, c’est grandiose ! Et les « 5 Terres » méritent amplement leur réputation.

De retour en France, nous nous arrêtons sur le port de Nice pour trinquer avec nos copains des voiliers classiques. L’ambiance festive et bonne enfant de ces régates n’a pas changé et nous retrouvons avec plaisir les bobines des équipages que nous n’avions pas vu depuis un certain temps. Cette escale nous a permis de récupérer 14 gilets de sauvetage tout neufs : merci à Patrick, le capitaine de Lélantina nous allons faire des heureux en Casamance.

Nous continuons notre route qui sera ponctuée de visite de bateaux et de tourisme version camping sauvage : Hyères – un « Jouet 37 Plan Tortarolo » ; Port Saint Louis de Rhône – « Baltic 37 » et « Kelt 39 » ; La Grande Motte – un catamaran « Outremer 40 » ; Port Leucate – « Samoa 37 » ; Canet en Roussillon – « Sun Rise 34 » ; Sud de Barcelone – « Sun Legend 41 » ; Torreviaja – « Sun Legend 41 » et « Appolo 12 » ; San Pedro del Pinatar – « Dehler 38 ». Nous n’avons pas eu de coup de foudre. Un ou deux de ces bateaux auraient pu faire notre affaire mais sans grand engouement. Nous attendions donc avec impatience de voir TASS.

Nous arrivons à Garrucha la veille de notre rendez-vous. Les parents d’Isabelle ont un camping et nous sommes bien contents de pouvoir profiter du confort des sanitaires et de la piscine. Nous ne pouvons résister à l’envie d’aller faire un tour sur le port, juste pour voir si ce qui nous a poussé à parcourir autant de kilomètres existe bien. Le bateau est là ; il trône seul au milieu d’une marina toute neuve et complètement vide ! Nous sommes comme deux enfants qui auraient découverts la cachette des cadeaux de Noël. Nous l’observons de loin sans vraiment oser nous avancer sur le ponton, nous détaillons « l’emballage » ; tout émoustillés de l’avoir trouvé mais nous sentant en un peu coupable d’avoir été trop curieux et impatients ! Patience donc…gardons la surprise pour demain !

Mardi 8 octobre 2013 : NOUS ACHETONS NOTRE PREMIER BATEAU !!!  Visite du bateau, sortie à la voile dans du petit temps : OK c’est exactement ce à quoi nous nous attendions. Nous fondons comme des guimauves et savons l’un et l’autre que depuis le début nous avions déjà fait notre choix. Nous repartons vers la France 3 jours plus tard en ayant versé un acompte de 10%. Nous finaliserons la vente à notre retour 3 semaines plus tard.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :