GIBRALTAR – PORTIMAO : PLEIN GAZ !!!!

Mercredi 8 janvier : réveil avant le levé du soleil pour un départ qui devait être matinal. Mais cette capricieuse de « bourrique » en a décidé autrement : grève ou grasse matinée… le moteur ne veut rien savoir, il faut à nouveau démonter le démarreur (Ce que nous avions déjà fait 2 jours auparavant). On démonte, on nettoie, on remonte et à 11h00, on enfume nos voisins : le moteur est reparti !

Nous filons vers Gibraltar pour profiter de la détaxe sur le gazole. L’accueil que nous y recevons est cinglant : « You are entering a british territory » nous hurle, d’un air menaçant, un Bobby avec son mégaphone. Nous avons effectivement eu l’outrageuse audace de pénétrer au Royaume de Sa Majesté avec le pavillon de courtoisie espagnol dans la mâture ! Nous remballons vite fait ce « bras d’honneur pavillonesque » et allons nous mettre à quai. Le jeune espagnol, qui nous accueille à la pompe, nous donne, dans un vocabulaire fleuri, un portrait peu glorieux des Gibraltariens, tout en vantant les atouts de la détaxe : 0,80€ le litre de gazole !! Certes, on s’est fait gronder, mais on a quand même économisé de quoi se payer un restaurant au Portugal !

12h00 on envoie toute la toile et on sort de la baie. Les fichiers météos nous annonçaient un petit 10-15 nœuds Est virant Sud. Les fichiers n’auront eu raison que pendant 2 heures. Nous n’avons pas d’anémomètre à bord mais le vent claquait plus autour des 30 nœuds d’Est avec une mer courte (vent contre courant au moment de notre passage à Tarifa). Nous avons enfin pu apprécier les performances de Tass au portant (vent compris entre le vent de travers et le vent arrière).

Jusqu’au milieu de la nuit, nous tiendrons un bon 7 nœuds de moyenne, avec des surfs réguliers à plus de 10 nœuds : record actuel 14 nœuds !!!!

Nous n’avons peut être pas un bateau au standard du confort, mais qu’est qu’on s’amuse à le faire marcher.

Le vent faibli progressivement avec le levé du jour, nous nous déhalons paisiblement à 5 nœuds le reste de la journée. La traversée se termine par 1 heure de moteur dans la pétole.

Nous accostons au ponton d’accueil de Portimao à la tombée de la nuit. Nous avons navigué 30h ; parcouru 180 miles nautiques avec une moyenne de 6 nœuds !!! Comme annoncé dans notre précédent post, on s’améliore et on a fait claqué le speedo !

Le fait d’être au Portugal , nous permet de profiter au mieux des fenêtres météos pour aller vers le sud. Statistiquement, nous avons plus de chance de trouver des vents favorables. De plus, nos escales antérieures en terres portugaises nous ont toujours ravies, on va pouvoir découvrir un peu plus…

Publicités

2 responses to “GIBRALTAR – PORTIMAO : PLEIN GAZ !!!!

  • famille Coste

    Toujours aussi chouette de vous lire et, de plus, on apprend des tas de trucs! Continuez de nous faire rêver…merci Emmanuelle.

  • Pierre Gallavardin

    cool, bien content de voir que votre monture marche bien sous voile et j’espère que votre moteur ne va pas vous jouer trop de tour. ça va pas trop froid à bord? c quoi l’étape suivante? bises et profitez du Portugal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :